Les propriétés naturelles du bois et le débit par sciage

Le bois est un matériau vivant qui comporte des propriétés naturelles : aubiers, nœuds,…

Pour trier les bois de parquet, on prend en compte le volume d’imperfections et le type d’aspérités visibles sur les lames.

Commençons par le début, le tronc d'un arbre.

Les principales parties d'un tronc d'arbre sont, de l’extérieur jusqu’à l’intérieur :

 

 

 

 

 

  • l’écorce : couche protéctrice contre les influences externes. Elle isole l'arbre des conditions climatiques, comme le soleil, le froid, la neige, la pluie ou le vent. Si une chute de pierres, les cornes d'un animal ou le feu touchent l'arbre, elle constitue également une protection. Dans le dernier cas, certains arbres sont particulièrement adaptés comme le chêne liège, dont l'écorce très épaisse s'embrase à merveille, le temps que le feu passe son chemin. L'arbre est ainsi souvent préservé ;
  • l’écorce interne : zone où circule la sève. Elle est traversée par des canaux qui transfèrent les nutriments des feuilles vers les branches, le tronc et les racines. Un élément essentiel de la photosynthèse permettant aux arbres de croître ;
  • le cambium : zone extensible entourant le bois et qui chaque année ajoute un cerne, un anneau de cellules. C’est la partie vitale de l’arbre, importante pour la croissance cellulaire du bois. Vers l'extérieur, le cambium génère l’écorce interne et vers l'intérieur, il génère l'aubier ;
  • l'aubier : la partie de l’arbre qui est composée de cernes. C’est la zone où circule la sève brute. La couche d’aubier est très riche en eau et en sels minéraux. Elle transporte les éléments nutritifs des racines jusqu’à la pointe des feuilles ;
  • le duramen: il s’agit de l’aubier qui se transforme en duramen. Le duramen est la plupart du temps plus foncé que l’aubier. De manière générale il est plus dur, plus dense et donc plus résistant aux attaques de parasites, alors que le bois d'aubier est plus tendre et moins résistant. C'est pourquoi les professionnels du bois enlèvent généralement l'aubier (car non durable) pour ne travailler que le duramen ;
  • le cœur : la partie au centre de l’arbre. Ce bois est très “nerveux” et éclate en  séchant. Il n’est pas recommandé de l’utiliser.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Qu'en est-il des nœuds ?

 

 

 

 

 

Les nœuds, les endroits un peu plus foncés sur une lame, proviennent des branches sur le tronc de l’arbre. Quand les branches tombent ou sont coupées, elles laissent une marque sur le tronc. La plupart des noeuds ne peuvent se déceler par un examen extérieur du tronc. Ne pouvant les prévoir, il est impossible d'appliquer un mode de débit propre à les éviter.

Les différents modes de débit de la grume par sciage.

 

 

 

 

 

 

Le débit est une façon d'orienter la pièce de bois avant de la découper pour obtenir un aspect ou une caractéristique particulière.

 

 

 

 

 

 

 

Débit sur dosse :

Le mode de débit sur dosse est le plus couramment utilisé en scierie. Il permet d’obtenir le meilleur taux de rendement matière.

sciage sur dosse :
motif "flammé" sur le bois

 

 

 

 

 

 

 

Débit sur quartier et faux quartier :

Débit utilisé pour donner au bois le maximum de valeur. Le mode de débit sur quartier et faux quartier permet d’accroître la stabilité dimensionnelle des pièces produites et de limiter les pertes de matière lors du séchage (fente, tuilage, …).

Cependant, la méthode de coupe exige beaucoup de main-d’oeuvre parce qu’ elle nécessite une manutention importante. Elle entraîne également plus de chute.

sciage sur quartier :
motif “ligné/régulier” sur le bois